© Patrimoine de Saillon 2017                   patrimoine@saillon.ch                   rue St Jacques 6         1913  Saillon

Saviez-vous

que l'armoirie de Saillon de 1544 était rouge ?

que 1000 griffes d'asperges étaient facturées 60.- fr et 100 kg de farine 34..60 fr en 1923 ?

que la première Terreur  et a été élaborée en 1960  par Serge Thurre, Célien Bertuchoz et Garcia Roduit ?

que la route d'Anzé a été construite en 1962 ?

que vers 1880, les parents payaient 20 centimes pour 1 absence à l’école, soit le prix d’une livre de pain ?

qu'un litre de vin au détail vaut 70 centimes et 1 dl d’eau de vie 15 centimes en 1883 ?

qu’en 1883, une journée de maçon est payée 3 fr et 20 ans plus tard en 1904, elle vaut 4 fr ?

qu'en 1882 Laurent Cheseaux a vendu au pintier de l’usine de la Sarvaz 245 litres de vin à 40 centimes le litre ?

Proposé par Gérard Comby

Et toi, qu'est-ce que t'en penses ? 

Dans les années 50, les automobiles en Valais étaient rares.  Saillon s'était même paré de portes réaménagées et abaissées  pour laisser passer le car postal, l'une des attractions quotidiennes de la cité médiévale. Les véhicules agricoles tels que les "Irus" ou les "Rapide" remplaçaient le cheval et le mulet. La jeunesse d'après-guerre rêvait d'évasion et de vitesse supérieure. Pour pouvoir conduire ces  bolides, il fallait  obtenir le sésame indispensable : le permis de conduire. C'est ainsi que le dénommé RC de Saillon,  partit à vélo jusqu'à Sion pour tâcher d'obtenir, devant un expert, le droit de conduire une voiture. Costume du dimanche et "gravate" obligatoires pour faire bonne impression, lui avaient suggéré ses amis.  L'examen théorique se passait au Service de la Circulation devant une grande maquette avec des routes, passages à niveau et petites voitures miniatures. L'expert sédunois positionna deux véhicules dans un carrefour et posa la question pour savoir qui devait passer en premier. Le jeune RC réfléchit un instant, il se gratta la tête, contourna la grande table, retourna la situation dans tous les sens, essaya tant bien que mal de faire le bon choix. Pile ou Face ?  Il hésita longuement, quelques gouttes de sueur perlaient sur son front. L'examinateur pressa le Saillonin de lui donner une réponse, car la situation s'éternisait. 

"Voyons, Monsieur RC, activez, qui de la  rouge ou la bleue partira en premier ?" questionna le Sédunois.

RC se retourna et fixa l'expert droit dans les yeux et lui lança : "Et toi, qu'est-ce que t'en penses ? "

"Je pense, Cher Monsieur RC, que vous pouvez rentrer à Saillon sans votre permis de conduire.  Au revoir !" lui rétorqua l'expert..

C'est ainsi que RC rejoignit son village natal à bicyclette et qu'il renonça pour toujours au "bleu", mais pas à la voiture..

Proposé par Claudy Raymond

Les mulets du pont du Rhône 

L’ancien pont du Rhône Saillon-Saxon n’avait pas de barrières et un accident est survenu à deux mulets appartenant à la maison Fama à Saxon….L’attelage chargé d’un bloc de marbre de Saillon arrive sur le pont, les 2 mulets s’emballent, char et bloc restent sur le pont et les 2 mulets suspendus sur le Rhône. Le voiturier intelligent coupe les traits de l’attelage et les mulets sortent du Rhône sains et saufs.

Avant 1895, tiré des carnets de Joseph Roduit, proposé par Gérard Comby

1 / 1

Please reload